Tous les articles par Claire de Castellane

Franck Amsallem : « Dans ses doigts, une bonne partie de l’histoire du piano jazz, un délié expressif, l’exactitude du choix des notes ». C’est Sylvain Siclier (Le Monde) qui le dit !

Pianiste et compositeur, Franck Amsallem avait exploré, dans de précédents disques, les standards du jazz. En solo et étant par ailleurs chanteur dans Amsallem Sings (2009), puis en trio et encore chanteur dans Franck Amsallem Sings Vol. II (2014), et à nouveau en solo dans le coffret collectif At Barloyd’s (2018). Pour Gotham Goodbye, c’est en quartette et avec huit de ses compositions – et une reprise de Last Night When We Were Young, d’Harold Arlen et Yip Harburg, 1935 – qu’Amsallem révèle à nouveau tout son talent. Dans ses doigts, une bonne partie de l’histoire du piano jazz, un délié expressif, l’exactitude du choix des notes. Dans son écriture, une lisibilité, une évidence mélodique à la manière, justement, des standards. Le saxophoniste Irving Acao, le contrebassiste Viktor Nyberg et le batteur Gautier Garrigue constituent de remarquables compagnons d’élans swing (From Two To Five, Gotham Goodbye, From Twelve To Four) et d’aériennes ballades (A Night in Ashland, In Memoriam). Sylvain Siclier

Une revue de presse + complète ici : https://mailchi.mp/93f6d3efb977/franck-amsallem-nouvel-album?e=dee716a660

Retrouvez le quartet en concert le 29 octobre à 21h au Sunside, 60 rue des Lombards, 75006 : https://www.sunset-sunside.com/2019/10/artiste/3540/6452/

 

Between Yesterday and Tomorrow – Une suite lyrique inédite de Michel Legrand, reprise par Nathalie Dessay

La vie extraordinaire d’une femme ordinaire

En quatorze chansons avec grand orchestre cette suite lyrique retrace la vie d’une femme, de la vie à la mort, en passant par l’enfance, l’adolescence, l’amour, la maternité et l’âge mûr.
Nathalie Dessay l’a enregistrée chez Sony et souhaite faire vivre cette oeuvre en concert.  Encore faut-il trouver des orchestres prêts à partir à l’aventure ! Nous sommes très heureux, chez Castel Production, d’y travailler, pour qu’une belle tournée voit le jour en 2020/2021.

Présentation + complète via ce lien : http://castel-production.com/production/between-yesterday-and-tomorrow/

Franck Amsallem – Son disque Gotham Goodbye est CHOC pour Jazz magazine

Franck Amsallem
Gotham Goodbye
1 CD Jazz & People / Pias

NOUVEAUTÉ. Vingt ans après son retour de New-York et après dix ans consacrés à l’interprétation chantée de standards, le pianiste revient au saxophone quartet. Un coup de maître !

Selon Franck Amsallem, un bon répertoire se doit de faire sonner et jouer un orchestre. C’est bien ici le cas : un son qui chante, un orchestre qui sonne. Le seul standard, Last Night When We Where Young, effleuré, à la limite de l’évanescence, s’impose pourtant comme une évidence. Le reste est de la plume du leader avec cet art du « faussement moderne » qu’il revendique, que l’on retournerait bien en « faussement classique » dans sa façon de jouer des vertiges de l’asymétrie tout en préservant notre équilibre par la limpidité des motifs mélodiques qui se déploient par transposition, brefs et soudains envols, cascades et réitérations variées … Puis le piano se jette à l’eau, en se jouant des vagues, porté par le ronronnement régulier du moteur-contrebasse et l’hélice du batteur qui bat le droit sillage d’une écume sonore constamment renouvelée. S’élève soudain un saxophone goéland dont la belle sonorité assure une portance splendide, tout en garantissant la continuité du répertoire par sa façon d’en décoller et d’y ré-atterrir. Alternance de couleurs rythmiques, de tempos et de climats, du pas de deux piano-contrebasse, ponctué d’un discret lamento du ténor, aux deux blues que constituent une second line alertement boiteuse et l’abstrait sinuosité d’un simple « douze mesures » où le saxophone a des accents de « doux honker » stimulé par un piano monkien. Le reste est d’un même régal.
Franck Bergerot

Franck Amsallem Quartet – Sortie du disque Gotham Goodbye

Bel article de Thierry Docmac, dans Paris Move :

Franck Amsallem a passé une vingtaine d’année aux USA, collaborant avec les plus grands artistes de la planète jazz, dont Gerry Mulligan, Charles Lloyd, Joshua Redman, Maria Schneider, Harry Belafonte et bien d’autres encore… et collectionnant les récompenses comme des petits pains. Comme son nom l’indique, “Gotham Goodbye”, cet album est un clin d’oeil à ses années passées aux États-Unis, sa vision d’un jazz qui prend ses racines dans les clubs de jazz en résonnance à tous ces artistes que Franck a côtoyés. C’est ainsi que sur le deuxième titre de cet album on s’attend à tout moment à voir surgir Gerry Mulligan. C’est dire combien la musique de Franck Amsallem vous enthousiasme, vous séduit et vous attire vers elle.
“Gotham Goodbye” n’a rien de classique. Cet album est plein de belles surprises, de rythmes qui “décoiffent”, et une vision très personnelle de Franck sur le jazz, comme autant de photos qui ont rempli sa malle à souvenirs au fil des années. Mais peut-on vraiment quitter “Gotham”? A l’évidence, c’est non, car on ne se remet pas aussi facilement d’un long séjour aux USA qui laisse en vous une empreinte bien réelle et change vos habitudes et votre perception des choses. Le jazz de Franck Amsallem en est une parfaite illustration, il n’a rien d’européen, avec ses 9 compositions originales, d’une exigence et d’une beauté à vous couper le souffle.
N’oublions pas de saluer ces merveilleux musiciens qui accompagnent Franck Amsallem sur cet album: Irving Acao (saxophone tenor), Viktor Nyberg (contrebasse) et Gautier Garrigue (batterie)
Alors ne soyez pas surpris de voir la rédaction de Paris-Move et de Bayou Blue Radio avoir un grand coup de cœur pour cet album. A l’évidence, le monde du jazz actuel est une source d’inspiration et de qualité d’œuvres incomparables, car il se nourrit des influences du monde et sait parfaitement les digérer.

Thierry Docmac
Bayou Blue Radio – Paris-Move

PARIS-MOVE, August 15th 2019

Michel Legrand nous a quittés samedi 26 janvier 2019 au petit matin

Michel Legrand nous a quittés, samedi 26 janvier au petit matin.
Il a tiré sa révérence avec élégance, après un final en apothéose à la Philharmonie de Paris.
Nous transmettons à son épouse Macha Méril nos plus sincères condoléances et tous nos vœux de courage.
C’était un grand Monsieur, qui écrivait de la musique savante au service de tous.
Il disait ne pas craindre la mort, mais avoir le trac, comme avant de monter sur scène …

 

Michel Legrand – Sans demi-mesure | ARTE

Dans un même élan virtuose, il est passé de l’arrangement à la composition, du jazz au classique, de la Nouvelle Vague à Hollywood, où il remportera trois Oscars. Un portrait jubilatoire de Michel Legrand, musicien aux carrières multiples.

Il se produira en Piano solo le 21 février au Théâtre des 3 Pierrots à Saint Cloud.
Pour réserver : 01 46 02 74 44 du lundi au jeudi de 13h30 à 18h (17h pendant les vacances scolaires)- www.3pierrots.fr – Mail : 3pierrots@saintcloud.fr

Goran Filipec – Récital et soutenance de thèse au CNSM

Mercredi 14 novembre à 19h
Récital associé à la soutenance
Conservatoire de Paris – Espace Maurice Fleuret
+33 (0)1 40 40 45 45
209, av Jean Jaurès
75019 Paris

Métro Porte de Pantin (ligne 5)
Tram T3
 (Porte de Pantin – Parc de la Villette)
Autobus 75, 151 et PC (Porte de Pantin)
Parking Q-Park Philharmonie,
185 Boulevard Sérurier (Porte de Pantin) 75019 Paris
Station Vélib devant le Conservatoire

FRANZ LISZT
Grandes études de Paganini

FERRUCCIO BUSONI
Introduzione e capriccio (Paganinesco)

MICHAEL ZADORA
Eine Paganini-Caprice

IGNAZ FRIEDMAN 
Études sur un thème de Paganini op. 47b


Jeudi 15 novembre à 14h
Soutenance publique de thèse
Conservatoire de Paris – Salon Vinteuil
Paganini au piano : Franz Liszt, Ferruccio Busoni, Michael Zadora, Mark Hambourg, Ignaz Friedman et la « grande manière »

Direction des études musicales et de la recherche
Goran Filipec, piano

Jean-Pierre Bartoli, directeur de recherche Paris-Sorbonne
Denis Pascal, professeur référent Conservatoire