Pascal Contet

Incontournable dans la création contemporaine Pascal Contet est le porte-drapeau du renouveau de l’accordéon. Il est nominé aux Victoires de la musique classique 2012 dans la catégorie « Soliste instrumental de l’année ».

Après un parcours privé en France, Pascal Contet continue ses études musicales à Fribourg en Suisse, à la Musikhochschule de Hanovre (Elsbeth Moser), au Conservatoire Royal de Copenhague et à l’Akademie der Künste de Graz en Autriche (Mogens Ellegaard).

Il aime improviser en compagnie de la contrebassiste Joëlle Léandre (Choc de Jazz Magazine pour leur dernier disque, « 3 »), du joueur d’orgue à bouche Wu Wei, de Nosfell, ou encore de la chanteuse Camille.

Son disque d’improvisation Utopian Wind, édité par le label Plein jeu, fait un joli chemin et se décline en nombreux concerts d’improvisation solos, avec des jeux de lumière et de pénombre.

Il travaille le rapport à l’image en accompagnant par l’improvisation de nombreux ciné-concerts.

Dans le domaine des arts plastiques il poursuit ses recherches avec l’artiste numérique Miguel Chevalier pour la performance digitale L’origine du Monde.

Ses partenaires de musique de chambre se nomment Paul Meyer, Ophélie Gaillard, Marianne Piketty, les quatuors Diotima et Danel, l’ensemble 2E2M, l’ensemble Ars Nova, le Travelling Quartet.

Enregistré avec le clarinettiste Paul Meyer, le disque Fantaisies lyriques, édité chez Sony Classical, a obtenu fff dans Télérama en octobre 15.

Au théâtre il enlumine les mots de Marie-Christine Barrault, François Marthouret, Fabrice Melquiot, Anne Alvaro ou le congolais Dieudonné Niangouna (Les Inepties Volantes, révélation du Festival d’Avignon In 2009).

Il interprète régulièrement les concertos pour accordéon de Jean Françaix et Bernard Cavanna, qui lui ont été dédiés (avec Les Siècles, l’Orchestre de Picardie, l’Orchestre de Bretagne).

Il est dédicataire de nombreuses œuvres. En 2014 : Nox Ruit, de Claire-Mélanie Sinnhuber, une pièce pour 2 Iphone et accordéon de Joshua Fineberg (2014) et un solo de Denis Bosse.En 2015 : des pièces de Jean-Pierre Drouet, Luca Francesconi, Oscar Bianchi, Oscar Strasnoy (avec le Quatuor Debussy), Franck Bedrossian (avec le quatuor Diotima). En 2016 : Philippe Manoury (Festival des Nuits de nacre à Tulle).

Parmi ses compositions pour la danse et le théâtre, on peut retenir :

Trio 03 pour le Centre Chorégraphique National de Belfort (Odile Duboc) Festival Agora 2003
Actes I à III de Mié Coquempot (aide du fonds d’action Sacem), 2008 à 2010
No Way Out (2004) pour le duo avec Jin Xing (Opéra de Shanghai, France 2 , TF1, Casino de Paris, Halle Tony Garnier Lyon)
Des souffles de vie de Fattoumi- Lamoureux (commande d’état 2001),
– La Madeleine Proust- Haut Débit de Lola Sémonin – à l’affiche depuis 2008,
– Festival d’Avignon 2009 – musique des Inepties Volantes de Dieudonné Niangouna
– En 2012, pour Skertzo (création vidéo projetée sur des monuments historiques), il compose une partie de Beauvais, Cathédrale Infinie – et l’intégralité de la création visuelle de Jamais deux fois le même fleuve pour la façade du Capitole de Toulouse, depuis repris chaque été.

Son site www.pascalcontet.com donne une vision complète des intérêts qu’il porte aux éclatements artistiques.