Elsa Grether

Elsa-Grether-credit-Jean_Baptiste-Millot

Jeune violoniste charismatique au jeu passionné et d’une intense poésie, Elsa Grether, née à Mulhouse, obtient un Premier Prix de violon à l’unanimité du jury au CRR de Paris le jour de ses quinze ans. Poussée par une grande curiosité, elle poursuit sa formation à l’étranger, au Mozarteum de Salzbourg avec Ruggiero Ricci, puis aux Etats-Unis avec Mauricio Fuks à l’Université d’Indiana à Bloomington et Donald Weilerstein au New England Conservatory de Boston. Elle bénéficie aussi des conseils de Régis Pasquier à Paris.

Lauréate du Prix International Pro Musicis 2009 à l’unanimité du jury avec la pianiste Delphine Bardin, elle fait en 2012 ses débuts en récital au Carnegie Weill Hall de New-York ainsi qu’à Boston. En soliste avec orchestre, elle a interprété de nombreux concertos (Bach, Vivaldi, Mozart, Haydn, Beethoven, Bruch, Brahms, Tchaïkovski, Chébaline, Dvorak, Prokofiev, Saint-Saëns, Tzigane de Ravel…).


Son premier CD Poème mystique, enregistré avec le pianiste Ferenc Vizi (2013 – Fuga Libera / Outhere), a été très chaleureusement accueilli par la presse et le public, obtenant notamment les meilleures récompenses des magazines spécialisés : 5 Diapasons et 4 étoiles du magazine Classica, ainsi que des critiques élogieuses dans le magazine Gramophone et La Libre Belgique : http://elsagrether.com/discographie/.


Son deuxième CD, French Resonance, consacré à Pierné, Vierne et Fauré et enregistré avec le  pianiste François Dumont (2015 – Fuga Libera / Outhere), a lui aussi reçu 5 diapasons du magazine Diapason, et 4 étoiles du magazine Classica.
En savoir plus…


Son 3ème disque, Kaléidoscope, sortira le 16 juin 2017, toujours chez Fuga Libera / Outhere. Il fera entendre des chefs-d’œuvres, connus ou méconnus, du répertoire pour violon seul:

JS BACH                           Chaconne de la IIème Partita en ré m
TON-THÂT-TIET             Métal Terre Eau
E YSAŸE                             Sonate n°3 Ballade op.27
A KHATCHATURIAN      Sonate Monologue   
A HONEGGER                  Sonate
I ALBENIZ                          Asturias         

Pour patienter avant sa sortie, voici un film du producteur et réalisateur Patrick Savey (Zycopolis), tourné lors de l’enregistrement du disque à l’abbaye de Fontevraud :


L’année 2017 la verra notamment en soliste dans le Concerto de Tchaïkovsky avec l’Orchestre de Briansk au Festival des Grandes Heures de Cluny ainsi qu’à l’Abbaye de Fontenay, en récital à Paris Salle Cortot avec la pianiste Marie Vermeulin, au Collège des Bernardins, aux Flâneries Musicales de Reims en duo avec Régis Pasquier, aux Estivales d’Arténétra en duo avec Sonia Wieder-Atherton, au Festival des Forêts pour un solo mis en lumière par l’éclairagiste Gaëlle de Malglaive, au Festival de Sully, au Festival Berlioz avec le pianiste François Dumont, aux Grandes Heures de Saint-Émilion, à Musique en Polynésie.


On a pu l’entendre en récital dans de prestigieux festivals et salles de concert en France et à l’étranger : Carnegie Weill Hall de New-York, Printemps des Arts de Monte-Carlo, Festival de Menton, Bozar et Salle Flagey à Bruxelles, Salle Cortot à Paris, Festival Musica à Strasbourg, Festival des Forêts, Festival Lille Clef de Soleil, Palazzetto Bru-Zane à Venise, Radio Suisse-Romande à Genève, Festival Cully Classique (Suisse), les Flâneries musicales de Reims, le Festival de Saint-Lizier, le Festival des Abbayes en Lorraine, Chicago Myra Hess Concert Series, Mozarteum de Salzbourg, Radio Nationale d’Alger, Scène Nationale de Martinique, …


Elsa est lauréate de diverses fondations: Safran pour la Musique, Natixis-Banque Populaire,  Prix Oulmont (Fondation de France), Cziffra, Fondation Bleustein-Blanchet pour la Vocation, Fondation Alliance, AJAM. En 1993, elle est lauréate du Concours des Jeunes solistes organisé par la RTBF de Bruxelles (1er Prix de sa catégorie).

Alain Duault lui a consacré une émission dans « Toute la musique qu’ils aiment » (France 3) et elle est régulièrement invitée sur France Musique, France Culture, Musiq’3 et la RTS Suisse.

En parallèle avec ses activités de concertiste, titulaire du CA, elle est professeur de violon au CRR de Reims et fait régulièrement partie de jurys (Prix international Pro Musicis, Fondation Cziffra, CRR de Strasbourg…)

Elle se produit en concert avec les pianistes David Lively, François Dumont, Marie Vermeulin, Ferenc Vizi, … ainsi qu’avec la violoncelliste Sonia Wieder-Atherton, le violoniste Régis Pasquier, le guitariste Jérémy Jouve ou encore l’accordéoniste Vincent Lhermet.

 www.elsagrether.com


« Elsa Grether s’était fait remarquer par un CD consacré à Ernest Bloch pour Fuga Libera. A nouveau, elle s’impose comme une violoniste de premier plan en parvenant à concilier deux impératifs, la légèreté du son et une réelle puissance orchestrale, indispensable pour faire face à une partie de piano souvent chargée. Elsa Grether y parvient sans brutalité, déployant un son toujours élégant et une ligne bien dessinée, sans empâtement du son, dans la lignée d’une école franco-belge modernisée. »
Classica, Jacques Bonnaure, mars 2016

« Elsa Grether confirme les qualités de jeu et d’inspiration qui nous avaient tant séduits dans son premier disque consacré à Bloch (Fuga Libera, cf. n°613). Des lignes qui respirent, des timbres soyeux, en parfaite connivence avec le clavier imaginatif et maîtrisé de François Dumont […], animent une lecture particulièrement poétique des deux sonates. Ce violon au legato élégant et au vibrato mesuré, chambriste dans l’âme, nuance également deux courtes pages de Fauré, ô combien délicieuses. Un programme original et fort bien défendu.»
Diapason, Jean-Michel Molkhou, mars 2016

« La violoniste a sublimé l’Introduction et Rondo Capriccioso pour violon solo et orchestre de Camille Saint-Saëns. »
Dernières Nouvelles D’Alsace, A.V., janvier 2016

« Le violon racé d’Elsa Grether mériterait beaucoup plus d’attention de la part des organisateurs de concerts français. L’ancienne élève de Ruggiero Ricci, Maurizio Fuks et Régis Pasquier – excusez du peu – est trop rare sur nos scènes« .
Concert Classic, Alain Cochard, novembre 2015

«… Sa maîtrise confondante ne mérite que des éloges : virtuosité incandescente (…) poésie suprême (…) Idem de l’ivresse incisive avec laquelle Elsa Grether porte Nigun (…) Fratres (…) est un complément idéal sous les doigts de la violoniste, qui en capte à la fois l’énergie crâneuse (…) et la profonde élévation spirituelle, culminant dans les pianissimos d’un suraigu final à se pâmer.
Un disque magnifique. »
Classica Magazine, Franck Mallet, juillet 2013

« Il serait difficile d’imaginer une version plus émouvante de toute cette musique que celle de Grether. (…) J’ai hâte d’entendre davantage d’Elsa Grether ».
Gramophone Magazine, Edward Greenfield, septembre 2013

« L’artiste met sa maîtrise au service d’une version passionnée, engagée, souvent paroxystique, mais toujours « classique ». Les sonorités sont fines et brillantes, la dynamique étendue, la justesse infaillible, et, même dans les effusions les plus poignantes, l’écueil du sentimentalisme est évité. »
La Libre Belgique, Martine Dumont-Mergeay, 3 juillet 2013


Propositions de programmes :

Programmes solos (Kaléidoscope et Réflexions)
Deux violons avec Régis PASQUIER
Avec Sonia WIEDER-ATHERTON – violoncelle (Regards)
Avec David LIVELY – piano (Amériques et Chefs-d’oeuvres de la sonate violon/piano)
Avec Marie VERMEULIN – piano (Évocations, Vents d’Est et Frei aber einsam)
Avec Ferenc VIZI – piano (Poème mystique et Aimez-vous Brahms ?)
Avec François DUMONT – piano (French Resonance)
Avec Jérémy JOUVE – guitare (Folklores)
Avec Vincent LHERMET – accordéon (Un tour du monde en 80 minutes)

L’ensemble des programmes est disponible ici.

Propositions concertos

Les prochaines dates de concert d’Elsa Grether sont consultables ci-dessous, ici ou sur son site internet.